Voici 100 choses sur le thé. 100 petites histoires inédites ou anecdotes amusantes et inconnues pour mieux connaître votre boisson favorite. Et comme nous n’arrêtons pas de croiser de nouvelles anecdotes sur le thé, nous ajoutons ces secrets au fur et à mesure. Il y a donc plus de 100 secrets que nous ne saviez pas sur le thé !

  1. Le thé est la boisson la plus consommée du monde, après l’eau. Vous pensiez que c’était le café ? La majorité de la population mondiale vit en Asie, terre ou le thé est roi et fait partie intégrante de la culture depuis des millénaires
  2. Botanique dans 100 choses sur le thé. Tous les thés proviennent des feuilles d’un même arbre : le Camellia Sinensis. Il y a des milliers de thés différents qui viennent tous de différentes variétés de ce théier
  3. Le plus vieux théier Camellia Sinensis se trouve en Chine et serait âgé de 3 200 ans. Ce qui est très exceptionnel, même pour un arbre !
  4. Il existe quatre types de thé de base dérivés du Camellia Sinensis : oolong, vert, noir et blanc. Mais le débat fait rage pour des types supplémentaires. Chaque type possède ensuite des centaines de variations selon l’oxydation, le climat, le type de sol, l’orientation de la parcelle, l’altitude
  5. Il y a plus de 1500 variétés de thés bien plus que les 100 choses sur le thé. Mais chaque variété possède une infinité de variations ce qui rend le décompte utopique. Bonne nouvelle, tellement de thés à découvrir !
  6. Le thé se classe par type, mais aussi par taille. Il existe cinq grandes classifications de taille par ordre croissant. Dust, Fanning, Broken Orange Pekoe, Orange Pekoe et Flowering Orange Pekoe. Enfin s’ajoutent les catégories « Golden » et « Tippy ». Ce qui fait parfois un inventaire à la Prévert quand il s’agit de nommer un thé ! Le « Golden Flowering Orange Pekoe Sun Moon Lake T-18« , pure invention de notre part, voilà qui est un peu ronflant
  7. On parle infusion et tisane dans 100 choses sur le thé. Si votre thé ne contient pas de feuilles de Camellia Sinensis, alors c’est une tisane ou une infusion. C’est très bon pour la santé et désaltérant.
  8. Les tisanes peuvent contenir des feuilles de framboisier, de menthe, de verveines, de camomille, de baies de goji
  9. Le temps d’infusion d’une tisane varie d’une plante à l’autre. De quelques instants à toute une nuit ! La bonne nouvelle ? Une tisane n’est jamais trop infusée et imbuvable
  10. Toutes les tisanes n’ont pas une saveur douce. Au contraire, il y a autant de saveurs que de plantes, de la douceur d’une camomille à la fraicheur de la menthe en passant par le piquant du gingembre
  11. Les tisanes peuvent avoir des effets néfastes sur votre santé. D’abord si vous en buvez trop car l’abus est souvent mauvais. Pour suivre, si vous prenez des médicaments, lisez bien les notices. Vérifiez que la plante ou les plantes que vous buvez en tisane sont compatibles avec votre traitement ou parlez en avec votre médecin
  12. Les tisanes peuvent contenir de la caféine. Ainsi les infusions au guarana que vous retrouvez dans les boissons énergisantes. Plus surprenant, le yerba mate ou mate possèdent presque autant de caféine que le café
  13. De même le Rooibos n’est pas un thé, ses feuilles proviennent d’un arbuste nommé Rooibos, un peu similaire à l’acacia, qui pousse en Afrique du Sud. Ses feuilles ont la forme d’aiguilles et leur fermentation est la même que celles des feuilles de thé
  14. Les sachets de thé contiennent du plastique ! De plus en plus de sachets sont compostables et ou recyclables, mais certaines marques utilisent encore du plastique pour produire leurs sachets
  15. Des chiffres dans 100 choses sur le thé. L’une des plus grandes usines de thé du monde produit 5 milliards de sachets par an soit presque un sachet par habitant de la planète Terre
  16. La production mondiale de thé est de 4 millions de tonnes par an. D’après un rapport du FAO, en 2027, la production de thé vert devrait atteindre 3,6 millions de tonnes, celle de thé noir 4,4 millions de tonnes.
  17. En 2020, chaque américain a consommé 200 grammes de thé, soit une consommation annuelle de 66289 tonnes.
  18. Mais ce chiffre énorme cache une grosse disparité. 85% du thé que les américains consomment est du thé glacé avec beaucoup de sucre ajouté. Mauvais pour l’organisme
  19. Les turcs sont les plus gros consommateurs mondiaux de thé par habitant. Puis viennent dans l’ordre le Maroc, l’Irlande, le Royaume-Uni et l’Australie.
  20. Le marché mondial du thé aurait atteint les 44,3 milliards de dollars en 2021 dont 5,5 milliards pour les thés prêts à boire selon Statista. Ce qui classe le thé à la 31ème place des animaux et cultures.
  21. Selon le Guinness World Records, L’Egoist est la théière la plus chère du monde. Elle possède une base en or du XVIIIème siècle, une poignée en ivoire de mammouth et est incurstée de 386 rubis et 1658 diamants. C’est une commande d’une organisation caritative londonienne.
  22. Pour qu’un plant de thé produise des feuilles bonnes pour la récolte, il faut compter 3 ans minimum. Pour qu’il produise des graines, pas moins de 4 ans sont nécessaires.
  23. Un théier a besoin de 130 centimètres d’eau par an pour vivre
  24. Les plantations de thé sont le plus souvent situées entre 914 et 2133 mètres d’altitude. Le thé de plaine est le plus rare. En effet le soleil en altitude brûle moins les feuilles, l’humidité ambiante y est plus forte, il y a moins de pollutions et de parasites. D’où un thé de meilleure qualité.
  25. C’est le moment de parler pays et thé dans 100 choses sur le thé. La France produit du thé dans le département de la Réunion
  26. Taïwan produit environ 15000 tonnes de thé par an : la culture du thé s’effectue sur l’ensemble de l’île.
  27. La Chine, premier producteur mondial, fourni annuellement 2 millions de tonnes de thé
  28. 62 pays à travers le monde cultive du thé et ce nombre va croissant avec le réchauffement climatique
  29. L’heure du thé est très importante pour les britanniques. Selon les horaires ils ne servent pas la même nourriture. Les français ne font pas le distinguo
  30. Toujours en Grande Bretagne, la hauteur de la table détermine la différence entre le low tea et le high tea. L’horaire n’a aucun impact
  31. Les jardins de thé au Royaume-Uni furent les premiers endroits ou les femmes pouvaient sortir et socialiser librement avec des hommes et des femmes sans que cela ne soit vu comme scandaleux. Ces lieux sont les ancêtres des applications de rencontre
  32. Au Japon, la cérémonie du thé fait partie de la culture depuis le XVIème siècle. Très codifiée, cet art traditionnel s’apprend sur toute une vie. Les invités eux mêmes doivent connaître les bases de cette cérémonie pour pouvoir y participer !
  33. Le Genmaicha japonais est très connu pour son goût unique qui rappelle les céréales de l’enfance des enfants d’Europe ou d’Amérique du Nord. En effet il se compose de riz brun grillé et de thé vert
  34. Le Genmaicha faisait partie de l’alimentation de base lors des périodes difficiles, disettes, guerres ou les habitants ne pouvaient pas manger à leur faim. Comme les panais, les rutabagas, les racines en Europe.
  35. Le Matcha est un thé vert en poudre, un repère dans les cérémonies du thé au Japon. C’est un thé très haut de gamme et dispendieux. On le retrouve aussi à Taïwan et de plus en plus dans les pâtisseries et les gâteaux
  36. En Egypte, le « thé » le plus populaire est le karkade. C’est une infusion à base de fleurs d’hibiscus et de sucre. Il est en vente à tous les coins de rue.
  37. Au Maghreb et au Moyen-Orient, le thé le plus connu est le thé à la menthe. Facile à faire, ajoutez de la menthe verte au thé noir pendant l’infusion, du sucre ou du miel, servir bien chaud. La chaleur du thé provoque la sudation et permet au corps de se rafraîchir lors des fortes chaleurs
  38. Au Tibet, les habitants ajoutent du beurre de yak et du sel à leur thé. C’est une façon pour eux d’aider leurs corps à absorber plus de minéraux et de matières grasses, vitales dans ces régions froides.
  39. En Iran et en Afghanistan, le thé est la boisson nationale. Le thé noir sert de boisson chaude et le thé vert de boisson désaltérante.
  40. En Italie on prépare le « thé » à la feuille d’olivier à partir d’oliviers Manzanillo et Mission. Tout est bon dans cet arbre, des olives à son bois en passant par ses feuilles ! Séchées, puis infusées, elles donnent une infusion douce, qui serait bonne pour la santé
  41. Thé et santé dans 100 choses sur le thé. Le « thé » au gingembre est excellent pour la santé. Cette infusion à base de gingembre moulu ou frais apporte une puissante stimulation à votre organisme. Il possède en outre une action anti inflammatoire
  42. Le thé au chrysanthème est une tisane médicinale consommée en Corée, en Chine et à Taïwan. Elle serait bénéfique contre les fièvres et les maux de têtes. A essayer quand vous êtes malade
  43. Les êtres humains ont d’abord consommé le thé pour ses vertus médicinales supposées ou réelles. Près de 3000 ans après la découverte du thé, il devint une boisson plaisir
  44. Le thé est bon pour la santé, surtout s’il est peu oxydé. Selon les études en cours, il permet de réduire le risque de diabète, les maladies cardiaques, la dépression, les accidents vasculaires cérébraux
  45. Le thé contient des polyphénols, des antioxydants qui réparent les cellules. Ils aideraient notre notre organisme à lutter contre les affections potentielles. Ils renforceraient notre système immunitaire contre l’ostéoporose, les cancers et d’autres affections potentielles
  46. Conseil beauté : les sachets de thé noir utilisés sont excellent pour permettre aux yeux de dégonfler. Une fois froid, pressez les sachets pour en faire sortir l’eau. Puis placez les sur vos paupières pendant 15 minutes maximum
  47. Le thé est une source naturelle de fluorure qui protège contre les caries et prévient les maladies des gencives
  48. Le thé possède beaucoup d’antioxydants. Ce composant ralentit l’absorption de la caféine. C’est pourquoi les effets du thé peuvent durer jusqu’à 7 heures. Ceux du café se concentrent sur 2 à 3 heures. En outre les effets du thé montent et descendent plus doucement que ceux du café. Une personne qui boit du thé est éveillée plus longtemps et ne souffre pas de l’effondrement brutal du taux de caféine dans son organisme
  49. L’Earl Grey est aromatisé de la bergamote, un extrait d’orange. Ce produit est ajouté pour rendre le thé plus agréable et goûteux. Ainsi, il est possible d’utiliser un thé peu cher et de le vendre à un prix attractif aux masses
  50. L’alcool se marie très bien avec le thé. Un peu comme un grog mais servi chaud ou froid. On retrouve désormais le thé sous forme de cocktails, mélangé avec du rhum, du bourbon.
  51. Le cocktail classique Long Island Iced Tea ne contient pas une seule goutte de thé. Sa création date de la prohibition, époque ou les patrons des bars mélangeaient l’alcool de contrebande avec du cola et du jus de citron. Le mélange obtenu avait la couleur du thé glacé pour berner les autorités. Aujourd’hui, certains barmen remplacent le cola par du thé
  52. Le Bubble Tea nous vient de Taïwan ou il est une boisson très commune qui se trouve à chaque coin de rue. Il a été crée dans les années 80. C’est un mélange de perles de tapioca, de thé, de miel et de lait concentré.
  53. Le thé absorbe l’humidité. C’est pour cela que le vieux thé, à l’exception du Pu Erh est torréfié tous les deux ou trois ans
  54. Pour conserver votre thé longtemps n’ouvrez pas l’emballage. Placez le dans un récipient hermétique ou congelez le
  55. Le temps de conservation du thé vert est de 6 mois au maximum. Au delà il perd de ses arômes. Vous pouvez toujours boire votre thé vert, mais il est gustativement moins intéressant
  56. Le thé noir en feuilles se conserve indéfiniment. En théorie. En pratique, il perd son goût au bout d’un ou deux ans. C’est pourquoi le thé noir est souvent jeté au-delà d’un an. Si jamais un marchand vous propose du « vieux » thé noir, méfiance. Seule notable exception : le pu’erh
  57. Le Pu-Erh ou pu’er est un thé à part : il vieillit très bien, se bonifie avec le temps alors que son papier sulfurisé laisse passer toute l’humidité. Certaines personnes en font même collection.
  58. Comme il existe des caves pour le vin, il existe des caves pour le pu’erh. Et la comparaison ne s’arrête pas la, plus un pu’erh est vieux, plus il est cher
  59. Le thé Pu-Erh est comprimé sous de nombreuses formes, chacune avec un nom différent. C’est assez poétique ! Ainsi vous trouvez des formes de boules nommées Nest (nid), Bowl (bol), Tuocha (on y retrouve le mot « cha » qui signifie « thé » en mandarin) ou Mushroom (en forme de champignon). Si vous aimez les rondeurs, regardez les produits nommés Melon doré, Melon ou Dragon Pearl (perle du dragon). Plus carré ? Alors tournez vous vers Brick (brique), Square (Carré). Enfin Bing, Beeng, Cake ou Disc sont les formes les plus courantes.
  60. Instant argent dans 100 choses sur le thé. Le Pu-Erh ou Pu’Er, jusqu’au début du XXème siècle, sert comme monnaie d’échange en Sibérie, au Tibet, en Russie, en Mongolie, en Chine et dans les pays d’Asie
  61. De même le thé en général est une monnaie d’échange en Asie jusqu’au début du XXème siècle. Ceci permet de mieux comprendre le rôle central que joue le thé dans la culture de cette région
  62. Le Darjeeling est un thé très cher, un peu comme le Champagne. Il est d’ailleurs surnommé le Champagne des thés. D’abord parce qu’il est cultivé dans une région de production « réduite » de 100 kilomètres carrés. Il est donc relativement rare. Ensuite parce que cette région est située en hauteur, au pied de l’Himalaya et n’est pas bien desservi. Ce qui augmente son coût  de transport. Enfin parce qu’il y a le marketing !
  63. Les contrôles autour du Darjeeling ont été renforcés pour lutter contre la fraude et garantir son image de marque. Ainsi, depuis l’an 2000, tous les négociants en thé Darjeeling doivent obtenir une licence directement auprès du Tea Board of India. Ils fournissent des informations sur la production et la fabrication de leur thé. Ceci permet de justifier la qualité et donc le prix du thé
  64. Encore une idée de thé cher pour pas grand chose ? Voici le thé le plus cher du monde qui coute l’équivalent de 26 000€. Sa spécificité ? Son créateur, Anyang, utilise de l’excrément de panda comme fertilisant pour le faire pousser. Cet excrément apporterait des nutriments supplémentaires. Cela fait penser au café de fouine au Vietnam, issu des excréments de ces animaux
  65. Pour célébrer son 75e anniversaire, PG Tips a demandé à Boodles Jewellers de lui créer le sachet de thé le plus cher du monde. Le sachet est « très banal », incrusté de diamants (What else ?) pour la coquette somme de 8200€ ! Pour faire mousser le tout, PG Tips a mis le sachet aux enchères au profit d’une œuvre de charité. De la communication moins coûteuse qu’une campagne de publicité mais bien plus efficace puisque l’opération fait parler d’elle gratuitement
  66. Qui dit commerce, monnaie, dit vol ! Le thé n’y échappe pas. La route qui relie le Tibet à la Chine, autrement connu sous le nom de route du thé, est connu pour les attaques des voleurs et bandits qui pillaient les chargements de thé. Ils blanchissaient ensuite cette monnaie sur le marché noir. Qu’est-ce qui ressemble plus à une feuille de thé qu’une autre feuille de thé ?
  67. Le transport sur les mers était aussi sujet à la piraterie ! Vous connaissez tous Jack Sparrow, Pirates des Caraïbes et la passion des pirates pour le rhum et la beuverie ! Mais connaissez-vous Black Bart, un « pirate sobre » qui préférait le thé au rhum ? Son équipage et lui pillaient les navires dans la mer de Chine du Sud aux abords de l’Océan Pacifique.
  68. La piraterie ne s’arrêtait pas aux mers d’Asie ! Au XVIIIème siècle, en Grande Bretagne, le thé était lourdement taxé. Donc sujet à la contrebande pour s’enrichir. Des gangs se forment. Celui de Hawkhurst, dans le Kent, s’est rendu célèbre en 1747. Leur navire, arraisonné par les douanier, s’est vu confisqué son thé de contrebande. Deux semaines plus tard, les bandits attaquent la douane, récupèrent leur thé et déguerpissent, sans s’emparer d’autres produits présents. Ce qui montre bien la forte valeur du thé à cette époque
  69. Parlons feuilles dans 100 choses sur le thé ! Vous connaissez peut-être l’art de lire l’avenir dans le marc de café ou dans le vin. Cette pratique existe aussi avec les feuilles de thé usagées. Cela s’appelle la tasséographie ou tasséomancie
  70. Le maître de thé n’oxyde pas thé vert. Il oxyde un peu le thé blanc, le oolong entre 30 et 50% et enfin le thé noir entre 70 et 100%
  71. Pour préciser, les feuilles de thé blanc et de thé vert ne sont ni fermentées ni oxydées. Toutefois pour éliminer leur humidité, le maitre de thé chauffe et cuit ces feuilles à la vapeur. Ainsi, elles se conservent plus longtemps et ne pourrissent pas.
  72. Plus une feuille de thé est fermentée, plus elle noircit. C’est un phénomène d’oxydation, au contact de la chaleur et de l’humidité. La feuille « pourrit ». Ainsi le thé noir est le plus fermenté de tous
  73. Pour vous donner une idée, il faut compter 2000 feuilles de thé pour créer 500 grammes de thé noir. Entre la sélection des feuilles, l’oxydation, la perte. Vous ne verrez plus votre thé de la même façon
  74. Les feuilles de thé s’enroulent au contact de l’eau chaude que le maître de thé verse dessus. Ce phénomène est appelé « L’Agonie des feuilles »
  75. Le thé libère tous ses arômes quand ses feuilles ont la place de se dérouler dans la théière. C’est pourquoi nous vous conseillons de laisser un peu d’espace dans votre boule à thé ou dans votre théière
  76. Les sachets de thé n’ont pas le même goût que le thé en vrac. D’abord parce que le thé utilisé dans les sachets est souvent de moindre qualité : poussière et feuilles cassées. Ensuite parce que le sachet ne permet pas aux feuilles de se dérouler et de se mélanger
  77. Histoire dans 100 choses sur le thé. On raconte que la découverte du thé date de 2737 avant Jésus-Christ. Sehnnong, un empereur chinois aurait fait tomber par mégarde quelques feuilles dans sa tasse d’eau bouillante. Intrigué par le résultat, il bu et apprécia le thé ainsi produit.
  78. En 2016, dans la tombe de l’empereur Jing, qui régna sous la dynastie Han, les archéologues retrouvent des boites de thé pleines. La tombe date de 141 avant Jésus-Christ ! C’est le plus vieux thé du monde. Tomba t’il en poussière lors de l’ouverture de la boite ? Quel goût aurait-il s’il avait été infusé ? Nous l’ajouterons à nos 100 choses sur le thé si nous le découvrons
  79. La Compagnie néerlandaise des Indes orientales a importé le thé en Occident. Selon les pays du monde, le thé était appelé Cha (En Chine on dit « Cha », au Japon « Koucha ») ou Tay (Trà au Vietnam, Chai ou Tchai en Inde). Par la suite, le mot Tay est devenu Thé / Tea / Tee
  80. Nous connaissons toutes et tous la marque Lipton qui appartient au fond CVC Capital Partners. Mais saviez vous qu’elle fut crée par Sir Thomas Lipton ? C’était un anglais de Glasgow. Il importa du thé du Sri-Lanka à la fin du XIXème siècle et le vendit sous le nom de Lipton Tea.
  81. Le thé participe aussi directement ou indirectement à des révolutions. En 1773 aux USA, alors colonie britannique, la Compagnie Anglaise des Indes Orientales est autorisée à vendre son thé sans taxe.  Donc moins cher que les marchands américains qui doivent s’acquitter d’une tasse exorbitante sur le thé. Ulcéré, les colons se révoltèrent : d’abord en empêchant les navires britanniques de décharger leur thé. Puis en déversant la cargaison de thé de 3 navires soit 41730 kilos de thé qui finirent dans le port de Boston, la fameuse Boston Tea Party.
  82. Le thé Earl Grey aurait été nommé d’après le comte britannique Charles Grey, alors premier ministre de la Grande Bretagne au milieu du XIXème siècle. Suite à une visite en Chine ou il avait bu du thé avec des marchands chinois, il aurait demandé à avoir ce thé au Royaume-Uni
  83. Au XVIIème siècle, le tsar Alexis reçoit du thé en cadeau de la part de l’ambassade de Chine. Ce fut le début de l’histoire du thé en Russie et c’est une petite anecdote dans nos 100 choses sur le thé
  84. Au XVIIIème siècle, le thé était une denrée de luxe sujet à la contrebande. Les passeurs ajoutaient des matériaux au thé pour en augmenter le poids et accroître leurs profits. Ainsi, ils utilisaient des écorces, des feuilles sèches qui se confondaient avec les feuilles de thé
  85. Au XIXème siècle, le thé se conserve généralement dans une boite fermée à clef dans le salon. La maîtresse de maison portait la clef sur elle car le thé était dispendieux
  86. Marketing dans 100 choses sur le thé. En 780, en Chine, Lu Yu, un connaisseur réputé a publié Cha Ching. « Cha Ching » signifie « Livre du Thé ». C’est le tout premier ouvrage sur le thé et c’était une commande des marchands de thé locaux. Le livre était un format très rare et cher en 780, imaginez la puissance de cette corporation, sa richesse et son désir d’influence. Du marketing avant l’heure
  87. Marketing toujours, dans la Chine ancienne, la légende raconte que les singes étaient entraînés à cueillir du thé ! Imaginez les en train de ramasser les feuilles. Certes certains singes sont dressés pour ramasser les noix de coco. Mais pas pour cueillir des milliers de feuilles. Leurs mains le leur permettent, mais ils vont vite se lasser. Le thé étiqueté « cueillis par des singes » existe bel et bien. Mais c’est exclusivement du marketing !
  88. Marketing encore, les thés détox. C’est un terme inventé par les entreprises pour vendre du thé plus cher et vous faire croire qu’il est meilleur pour votre santé qu’un thé classique. D’abord l’emballage est léché. Puis les arguments sur les emballages ou la fiche produit visent la perte de poids avec des ingrédients diurétique (feuilles de pissenlit, feuille d’ortie) ou laxatif (feuilles de séné) ajoutés au thé. Finalement il coûte deux ou trois fois plus cher
  89. Aujourd’hui les puristes se hérissent quand ils entendent une personne dire qu’elle boit du thé au lait. Mais à l’origine, c’était une méthode pour éviter que la chaleur de l’eau chaude n’abîme ou ne brise la fragile porcelaine chinoise. Il fallait d’abord verser le lait puis ajouter le thé infusé ce qui tempérait sa température. Une autre solution aurait été une infusion plus longue avec une eau moins chaude, mais il aurait fallu attendre plus longtemps !
  90. L’invention du sachet de thé est sujet à caution. Deux histoires s’affrontent. La première est celle de Thomas Sullivan qui aurait inventé des petits sachets en soie pour transporter et présenter des échantillons de thé en 1908. Ses clients auraient directement fait infuser les échantillons plutôt que de les vider. La seconde histoire est celle d’un brevet qui date de 1901. Fruit du travail de Roberta Lawson et Mary McLaren, deux femmes du Milwaukee, il ressemble au sachet de thé que nous connaissons aujourd’hui.
  91. L’invention du thé glacé est aussi sujet à débat. Marion Cabell Tyre, une américaine aurait donné la recette dans un livre de cuisine nommé « Housekeeping in Old Virginia » daté de 1877 ! On raconte aussi que Richard Black, un marchand présent à l’exposition universelle de Saint Louis en 1904, avait du mal à vendre son thé. De dépit, il l’a versé sur de la glace et c’est devenu un succès. L’avantage du thé glacé ? Il permet de vendre du thé de basse qualité à prix d’or
  92. Petit pas de côté dans nos 100 choses sur le thé. Connaissez-vous la root beer ? C’est une boisson gazeuse aux extraits de plantes, un succédané aux boissons alcooliques. Mais avant de s’appeler root beer, elle s’appelait root tea. En effet on l’infuse à base d’extraits de plantes, ce qui rappelle l’infusion du thé
  93. La meilleure récolte de thé vert est celle du printemps entre avril et mai, la première récolte de l’année. En effet, les plants sortent de l’hiver avec des feuilles remplies d’huiles essentielles, la plante s’est reposée et les pluies de la mousson n’ont pas rincé les feuilles, leur faisant perdre beaucoup d’arôme
  94. Il y a différents types de récoltes. La récolte la plus classique consiste à cueillir les nouvelles pousses sur les deux premiers centimètres du plant de thé. Ces feuilles ont mis entre une et deux semaines à grandir.
  95. Pour donner plus de goût à votre thé, utilisez de l’eau fraîche et sans calcaire. Faites la bouillir une fois et arrêtez de la faire chauffer dès qu’elle bout. En effet l’oxygène qu’elle contient contribue à donner du caractère à votre thé.
  96. En altitude, le goût des aliments changent. Notamment quand vous prenez l’avion, le thé semble avoir un goût différent. Ceci s’explique par le point d’ébullition de l’eau qui passe de 100 à 80°C à cause de la pression atmosphérique. Ceci entraine une infusion moins forte des feuilles et donc un goût différent
  97. En général, le thé s’infuse une fois. Notable exception, le oolong. Ses feuilles sont roulées, elles se déploient de plus en plus à chaque infusion. Pour certains oolong, selon votre mode d’infusion, jusqu’à 10 dégustations sont possibles, par exemple au gong fu cha traditionnel. Le goût évolue au fur et à mesure que les feuilles se déroulent et libèrent leurs arômes
  98. Chaque thé demande une température différente pour parvenir à une infusion parfaite, pleine de saveur qui ravit vos papilles. Le oolong nécessite une eau à 90°C, le thé noir à 100°C
  99. Le temps d’infusion est essentiel et varie en fonction du type de thé. A une minute près le thé peut être exceptionnel ou infect. Pour un thé noir, comptez 3 à 4 minutes d’infusion. Pour un oolong, comptez 5 minutes, de même pour un thé vert
  100. Avant de verser le thé, réchauffez la théière et les tasses avec de l’eau chaude. Les services à thé taïwanais traditionnels comprennent un récipient pour verser cette eau. Puis donnez la aux plantes une fois qu’elle a refroidi
  101. Le thé se grume comme le vin. Il faut le boire tout en aspirant de l’air pour révéler ses saveurs ou le déguster par gorgées. L’air intensifie les saveurs, améliore le contact entre la boisson et vos papilles gustatives et aère le thé. Cela fait évidemment du bruit mais c’est inévitable. Cette pratique est particulièrement indiquée si vous dégustez un Pu’Erh.
  102. Autre point commun entre le thé et le vin ? Il existe des sommeliers du thé et il existe aussi des cours pour apprendre à connaître les thés et déterminer les meilleures associations thé et nourriture ! Ainsi les sommeliers conseillent les restaurateurs, les hôtels et les clients pour savoir quels thés conviennent le mieux avec les plats à la carte
  103. Fan de règles ? Voici celles du BSI, British Standard Institute qui met régulièrement à jour son guide pour préparer le thé. Ainsi, la théière doit être en porcelaine (adieu le verre, la terre cuite traditionnelle) mesurer de 7,4 à 7,8 cm de large pour 8,3 à 8,7 cm de haut. Il faut faire infuser 2 grammes de thé pour 100 ml d’eau. Aussi précises soient-elles, ces indications sont des carcans, faites votre thé comme vous l’aimez.

Voici 100 choses sur le thé, 100 anecdotes et histoires secrètes sur votre thé favori, ses variétés, ses temps d’infusion, son marketing, ses récoltes

Abonnez-vous !

Recevez nos conseils et nos offres, assouvissez votre passion pour le thé !