Le Milky Oolong ou thé Jin Xuan ou d’Ha Li Shan est un thé taïwanais bien particulier. En effet il possède naturellement un goût crémeux, lacté voir beurré. Voyons d’abord l’histoire de la création du Milky Oolong. Les amateurs de thé le connaissent autant que le thé Oriental Beauty. Puis nous nous verrons les zones de production du thé Jing Xuan avant de nous intéresser à la fabrication du thé d’Ha Li Shan. Pour suivre nous analyserons le gôut d’un Milky Oolong. Enfin nous verrons comment reconnaître un Milky Wu Long pur d’un thé aromatisé au lait.

Histoire de la création du Milky Oolong

Histoire de la création du Milky Oolong. La création du milky wu long remonte au début des années 80 à Taïwan. Il s’agit d’une variété de thé oolong taïwanais.

Qui est Wu Zhenduo, le créateur du Milky Oolong ?

Le professeur Wu Zhenduo est le « père du thé taïwanais ». Il travaille alors à la Station d’Expérimentation de Taïwan (TTES : Taiwan Tea Experiment Station, désormais renommé en Tea Research and Extension Station), un institut d’état, crée en 1903, chargé d’améliorer et de développer le thé taïwanais.

Wu Zhenduo y élabore notamment les célèbres cultivars #13 et #12. Ils sont commercialement connus sous les noms de variété Cui Yu ou Oolong de Jade, un thé vert et Jinxuan, que nous connaissons sous les noms commerciaux de thé Jin Xuan ou Milky Oolong !

En outre le professeur Wu Zhenduo joue un rôle majeur dans l’évolution de son employeur. Il l’aide à se réorganiser pour mieux s’adapter aux nouvelles demandes du marché et des cultivateurs.

Comment le thé d’Ha Li Shan a-t-il été crée ?

Pour élaborer le thé Jin Xuan, Wu Zhenduo, son créateur, mélange le Ying Zhi Hong Xin et le TTSE #8. Les lettres TTSE signifient Taiwan Tea Experiment Station, c’est donc le théier expérimental numéro 8 . Il obtient un nouveau cultivar, un thé qui s’appelle #12 ou variété 12 ou Milky Oolong (Nai Xiang en mandarin) ou Golden Day Lily. Il permet d’obtenir aussi bien du thé noir que du thé vert.

Le professeur Wu Zhenduo l’appelle Jin Xuan, en hommage au prénom de sa grand-mère.

Pourquoi avoir crée le Jin Xuan ?

Le thé Jin Xuan (ou Jin Xuang selon Google) appartient à la première génération de cultivars crées et cultivés indépendamment à Taïwan. C’est une époque ou l’île cherche à augmenter la qualité et la quantité de thé produite et à l’orienter vers sa consommation intérieure pour être autosuffisante.

Ensuite, le thé Ha Li Shan peut pousser à des altitudes plus élevés qu’un plant de thé classique.

Pour suivre, il est bien plus robuste, résistant et grand que les théiers locaux. Ce qui est fort pratique lors de la récolte, il y a moins besoin de se baisser et de se faire mal au dos.

En outre son rendement est 20% plus important que les variétés traditionnelles de thé.

Enfin les feuilles du Jinxuan sont plus épaisses : elles contiennent donc plus d’acides aminés et donc de catéchines, l’acide aminé qui procure son côté sucré et moelleux au thé.

C’est pourquoi les cultivateurs de thé l’apprécient beaucoup, on le trouve jusqu’en Thaïlande.

Les zones de production du thé Jin Xuan

La Chine et la Thaïlande acclimatent le thé Jin Xuan. On le retrouve évidemment à Taïwan.

D’abord en Chine, on trouve des jardins de thé qui produisent le Milky Wu Long dans la province côtière chinoise de Fujian. D’autres se situent au sein de la chaîne de montagnes Wuyi, au nord de la province de Fujian.

Puis en Thaïlande, vous pouvez trouver des Milky Wu Long ou une communauté chinoise a importé et acclimaté des plants de théiers taiwanais, notamment dans le village de Mae Salong (une vraie petite Chine) au nord de la Thaïlande. Il produirait les meilleurs Oolong de Thaïlande.

On trouve notamment des plantations de thé d’Ha Li Shan à Doi Mae Salong, dans la province de Chiang Rai, puis à Doi Angkhang, et enfin Doi Wawee, tous trois situés à 1400 mètres d’altitude. Un peu plus bas, à 1200 mètres, on découvre des plantations à Doi Inthanon, puis à Doi Tung à une hauteur de 1000 mètres et enfin à Chiang Dao à 800 mètres d’altitude.

Enfin à Taiwan, les producteurs de thé cultivent le Milky Oolong dans les somptueuses montagnes d’Alishan à 1200 mètres d’altitude et enfin à Zhushan à 600 mètres d’altitude. Zhushan se situe dans la région de Nantou, une ère réputée de production du thé.

La fabrication du Milky Oolong

Le processus de fabrication du Milky Oolong est similaire à celui d’un Oolong. Durant l’été, le cueilleur prélève à la main le bourgeon et les 3 premières feuilles. Puis on laisse les feuilles se flétrir au soleil le temps nécessaire à un début d’oxydation. Ceci supprime également l’humidité.

Le flétrissage se poursuit en intérieur, le cultivateur les ratisse puis les dépose sur une clayette animée d’un mouvement de va-et-vient ce qui poursuit le processus d’oxydation. Puis il entrepose les feuilles sur des filets ou des panneaux de bois et surveille l’apparition d’une couleur brune et rouge sur les craquelures des feuilles, signe que la fermentation atteint un niveau optimal.

Un passage par la chaleur du four stoppe la fermentation (Green Kill). Puis la machine de roulage roule et casse les feuilles avec leur tige. Les cellules de la feuille libèrent leur sève, qui se durcit sur la feuille. Vous la dégusterez lors de l’infusion.

Enfin vient le séchage final à l’issu duquel on obtient de petites boulettes vert foncé à la texture laiteuse et douce.

La fermentation est légère : autour de 15%, ce qui est vraiment très peu pour un Oolong de Taïwan. Il semble qu’une oxydation plus forte accroisse le côté lacté et crémeux du thé d’Ha Li Shan.

Comment préparer le Milky Oolong ?

Au set à deguster, laissez infuser le Milky Oolong entre 5 et 7 minutes dans une eau à 95°C

Si vous utilisez un Gong Fu Cha, vous pouvez infuser votre thé Xin Juan entre 20 et 40 secondes de 7 à 10 fois. De nouveaux arômes apparaissent à chaque infusion, votre palais se régale.

Quel goût a le thé d’Ha Li Shan ?

Le thé d’Ha Li Shan a un goût très léger, floral, crémeux, sucré, lacté. Les amateurs le comparent souvent à un thé au lait mais sans lait. Un thé parfait pour ne pas prendre de poids pendant un régime. Il permet la gourmandise sans les calories.

On note aussi des notes de pain grillé, de noisettes, de caramel. En bouche la texture de ce thé est ample, ronde, gourmande, tout en restant légère. C’est un vrai goûter dans un thé.

La liqueur dorée reste légère, elle coule dans votre gorge. Au fil des infusions du thé, de nouvelles saveurs apparaissent : des arômes de fruits cuits, de prunes, de figues. Comme tout bon Oolong, le Milky oolong peut s’infuser plusieurs fois.

Comment reconnaître un vrai Milky Oolong ?

Comment reconnaître un vrai Milky Oolong ?

Il existe des Jing Xuan au goût artificiellement boosté par des additifs pour renforcer son côté lacté.

Comme par exemple la ventilation de poudre de lait pendant le séchage. Ou un séchage qui se déroule au-dessus de bassines remplies de lait chauffé pour que sa vapeur imprègne les feuilles.

Ou encore du lait qui imbibe les feuilles de thé avant leur séchage. Un vrai Milky Wu Long n’a pas besoin de ces procédés pour procurer à la personne qui le déguste un arôme lacté.

En général, un producteur honnête note l’ajout d’arômes articiels sur l’emballage du thé.

Mais un Jing Xuan « aromatisé » se reconnait avant l’infusion : en effet les odeurs de lait masquent complètement celle du thé. C’est une preuve olfactive qu’il y a eu un ajout.

Existe-t-il un Milky Oolong bio ?

Le Milky Oolong bio existe : en effet la certification bio existe à Taïwan mais ses exigences différent des normes bio européennes.

Résultat, les marchands de thé français ne peuvent pas vendre leur Milky Oolong bio en tant que tel. Toutefois, la culture est conforme aux standards biologiques et est certifiée biologique à Taïwan.

Un Milky Oolong n’est pas un Oolong Milky

Attention à ne pas confondre Milky Oolong, la version taïwanaise originale issus des plants de Jin Xuan ou TTES 12 et le Oolong Milky, la version chinoise du Fujian. Apparemment le Oolong Milky chinois verrait ses feuilles chauffées à la vapeur de lait après leur flétrissement.

Ce sont deux thés différents et vous n’aurez pas le même plaisir en les dégustant.

Abonnez-vous !

Recevez nos conseils et nos offres, assouvissez votre passion pour le thé !