Thé Bao Zhong de Wen Shan ou Pouchong c’est quoi ? Ce thé porte plusieurs noms : on le nomme Bao Zhong de Wen Shan, Baozhong ou Pouchong.

Il s’agit d’un oolong très faiblement fermenté. Il est principalement cultivé dans le massif des montagnes Wen Shan (Shan veut dire montagne en mandarin) au nord de Taïwan, dans la région de Taïpei.

Certaines personnes l’appelent aussi thé vert chinois, une appelation abusive. En effet les maîtres de thé ne fermentent pas le thé vert.

Voyons d’abord quelle est l’histoire du mot Bao Zhong avant de nous intéresser à la création de ce thé puis à sa zone de culture. Ensuite, voyons comment il a été crée et comment le maître de thé le fabrique. Puis découvrons comment infuser ce thé oolong Baozhong et quel est son goût. Finalement occupons nous des accords thé Pouchong nourriture, de ses bienfaits sur notre santé et de son prix.

Sommaire

Quel est l’histoire du mot Bao Zhong ?

En mandarin Baozhong (包種) signifie « emballé ». En effet sous la dynastie Qing ce thé haut de gamme sert de tribut à l’empereur chinois. Une façon de montrer sa soumission et son allégeance.

Les cultivateurs l’envoient sous formes de petits paquets de 200 grammes emballés dans des feuilles de bambou pour le protéger lors du transport. Ils y apposent le sceau de leur établissement pour se faire reconnaître et le nom du thé.

Aujourd’hui ce thé est toujours offert pour les grands événements à Taïwan : une promotion, une naissance, un mariage. Puis il existe une variété de thé qui se nomme Wen Shan Bao Zhong Impérial ! Voyons maintenant ou ce oolong grandi.

Quand le thé Wen Shan Bao Zhong a t’il été crée ?

Le thé est très ancien à Taïwan

Le thé existait déjà à Taïwan avant son apparition dans le district de Wen Shan. De fait, les premières traces du thé remontent à 1717 dans le district de Nantou au centre de l’île.

Il existe même une variété de thé typique de Taïwan, le Formosensis. Ce théier sauvage pousse à Taïwan depuis l’antiquité. Il est différent du Camellia Sinensis que l’on trouve un peu partout dans le monde.

Toutefois, la culture du thé Wen Shan Bao Zhong est plus récente : elle date du XIXème siècle. Taïwan est alors sous domination chinoise. Un maître de thé émigre du Fujian, une région côtière chinoise, pour s’établir à Nangang à proximité de Taipei, la capitale taïwanaise.

La création du thé Baozhong

En 1956, un écrivain nommé Fu-Chuen Lin a écrit « Etude de la production du thé oolong et du Baozhong ». Dans ce livre figure une histoire très détaillée du thé Baozhong, dont voici un bref résumé.

Il explique qu’un japonais, Inoue Fusakuni, a enquêté sur l’oirigine du thé Baozhong. La création et la production de ce thé remonte à 1850.

Yi-Cheng Wang, un chinois de la ville de Quanzhou imita et promu les méthodes de production du thé Wuyi Rock pour produire le thé Anxi, du nom de la région ou il habite.

Pour emballer ce thé, il utilise deux feuilles de papier à carreaux de Fukien. Puis il ajoute 4 feuilles de thé à l’intérieur et emballe le tout dans un paquet rectangulaire à quatre côtés.

Finalement il estampille le nom du thé et de l’entreprise sur l’emballage et l’appelle « Baozhong ». C’est de la que ce thé tire son nom.

Le thé part ensuite soit pour Fuzhou, pour y ajouter des arômes de fleurs. Soit il est exporté via Xiamen.

L’arrivée du thé Baozhong à Taïwan

Le thé Baozhong arriva à Taïwan pour des raisons économiques et de rentabilité.

Le premier thé cultivé a Taïwan par les immigrants chinois fut le oolong durant le XIXème siècle. Fu-Chuen Lin nous explique que Tsao Ko importa du thé Min de Fukien. Il le cultiva à Taïwan à Yucun à proximité de Taipei, dans le district de Rueifang.

La production essaima, de nombreux paysans copiant Tsao Ko et Taïwan exporta son oolong. Puis en 1873, suite à la récession mondiale de l’industrie du thé, les 5 sociétés commerciales qui géraient l’exportation du wulong cessèrent tout achat.

Les marchans de thé n’eurent d’autre choix que d’expédier leur oolong à Fuzhou ou il fut additionné d’arôme de fleurs et transformé en Baozhong. Ce thé est le catalyseur du thé Bao Zhong taïwanais .

A cette époque, le thé taïwanais était moins cher que le thé chinois. Ceci donna des idées à un marchand de thé nommé Fu-Yuan Wu. Il tenait la maison de thé de Fukien Quanzhou. Pour augmenter ses profits, il créea en 1881 à Taipei une entreprise nommée Yuan-Long Hao, spécialisée dans la production de thé Baozhong.

Il fut rapidement copié par deux marchands chinois, An-Ding Wang et Gu-Kwei Chang, du comté d’Anxi. Ces marchands créerent une entreprise nommée Jian Chen Hao à Tamsui. L’emplacement est stratégique, la ville portuaire de Tamsui ou Danshui se situe à l’embouchure de la rivière Tamsui, à quelques kilomètres de Taipei. Leur entreprise expédiait le thé Baozhong vers Xiamen et dans tout le Pacifique Sud.

Devant le succès, la production de thé Pouchong augmenta, parallèment au nombre d’entreprises qui en vendaient.

La culture et l’amélioration du thé Baozhong taïwanais

En 1885, Hsui-Jing Wang et Jing Wei font le trajet Fukien Anxi (Chine) – Nangang Daken (Taïwan). Leurs recherches sur place, partagées avec les industriels, améliorent la production et la culture de thé Baozhong.

A partir de 1895 et l’occupation de Taïwan par le Japon, ils font de Nangang Daken leur centre de recherche sur le thé Pouchong.

A partir de 1912, le thé n’est plus fumé avec des fleurs : c’est la qualité du thé et la façon de le produire qui lui fourni son arôme de fleurs blanches. Les régions de Nangang, Neihu et Shenkeng adoptent cette nouvelle méthode de production.

Dès 1920, ils organisent deux conférences annuelles au printemps et à l’automne avec des ateliers sur le thé Bao Zhong à destination des industriels du thé. Ils y partagent leur savoir faire et leurs connnaissances. Ces conférences étaient si courus que les conseils agricoles des comtés de Hsinchu et de Taipei y envoyaient du personnel qualifié pour qu’il apprenne et se perfectionne.

Les zones de production au début du XXème siècle se trouvaient dans les juridictions administratives de la ville de New Taipei et de la ville de Taipei. Mais ceci changea avec l’occupation japonaise, qui fit passer ces zones sous la juridiction du comté de Wenshan, préfecture de Taipei. On les appelait alors « Wenshan Baozhong Tea » : le nom est resté.

Ou se cultive le thé Pouchong ?

Ou se cultive le thé Pouchong ? La région de production du thé Wen Shan Bao Zhong se situe comme son nom l’indique dans le district de Wenshan ou Wen Shan, la montagne Wen à Taïwan.

Le district de thé de Wenshan comprend les cantons ou villes du comté de Taipei, Pinglin (坪林), qui peut se traduire par la forêt plate, Hsintien et Hsichih.

Ainsi, il existe des zones de production dans les districts de Shiding, Shenkeng, Pingxi, Xizhi,  Xindian et  Sanxia dans la ville de New Taipei, districts de Nangang et Muzha dans la ville de Taipei, etc.

Ils disposent d’une zone de plantation de thé d’environ 2 300 hectares, où sont cultivés des théiers de qualité supérieure, comme le Qingxin Oolong.

Ainsi, ils profitent d’une région au climat moins pollué et de conditions plus adaptées à la bonne culture du thé.

Les jardins de thé se situent à basse altitude, entre 400 et 600 mètres. Mais cela suffit à offrir des conditions climatiques mieux adaptées aux théiers avec un taux d’humidité plus fort.

Puis de fortes précipitations durant l’été entre juin et aout. En moyenne il pleut 2,93 mètres d’eau par an dans le nord de Taïwan.

Pour suivre, quatre saisons distinctes, des températures moyennes comprises entre 15 et 18°C. Enfin, des terres fertiles, propices à la culture du thé.

A quoi ressemble ce thé ?

Les bourgeons et les feuilles du thé Wenshan Baozhong sont naturellement enroulés. Elles sont de couleur vert foncé avec un éclat brillant. Après oxydation, le bord des feuilles devient rouge.

Comment est fabriqué le thé Bao Zhong ?

Quel cultivar est utilisé pour le thé Baozhong ?

Le thé Baozhong est un oolong taïwanais. Ce oolong se fabrique avec de nombreux cultivars, mais la variété traditionnelle reste le qingxin wulong (青心烏龍). En effet ce cultivar possède un arôme floral et ses feuilles de haute qualité possèdent une grande adaptabilité.

Quelles sont les variétés de Wenshan Baozhong ?

Les variétés les plus classiques de Wenshan Baozhong comprennent le Jinxuan avec un goût lacté, le Sijichun au parfum de fleurs, Cuiyu, Yingxiang.

Quel est le degré d’oxydation du thé Pouchong ?

Le thé Pouchong subit une oxydation ou fermentation légère comprise entre 5 et 12%.

Comment différencier visuellement le thé Baozhong des autres oolongs ?

La grosse différence entre le thé Bao Zhong et les autres oolongs ? Le producteur de thé torsade ses feuilles mais ne les roule pas.

Quand se cueille le thé Pouchong ?

D’abord, la cueillette du thé Pouchong a lieu deux fois par an au printemps en mars avril et à l’automne en octobre novembre. La récolte de printemps est souvent meilleure, le thé a eu le temps de se reposer. Les feuilles sont pleines d’huiles essentielles ce qui produit un thé plus savoureux.

Si vous êtes à Taïwan, privilégiez une récolte de thé de printemps pour un jardin de thé exposé au soleil. Et une récolte d’automne pour un jardin de thé exposé à l’ombre.

Comment se cueille le thé Bao Zhong ?

Puis, la cueillette se fait à la machine s’il s’agit d’un thé Baozhong commun ou à la main si c’est un thé oolong taïwanais supérieur. L’index et le pouce saisissent le milieu de la jeune tige entre les feuilles puis les deux doigts cassent la feuille de thé.

De plus, les cultivateurs préfèrent un temps clair, plus propice à une bonne cueillette et à des feuilles plus sèches.

Pour suivre, la meilleure heure pour cueillir le thé se situe entre midi et quinze heure.

Enfin, les cueilleurs effectuent une cueillette fine. Ils prennent le bourgeon avec deux feuilles à l’extrémité de la jeune pousse.

Le flétrissage des feuilles de thé Baozhong

Le flétrissage des feuilles de thé Baozhong se fait dehors à l’ombre pendant une heure, sur de grandes bâches.

Puis les ouvriers transfèrent les feuilles dans des séchoirs ventilés. Ils remuent régulièrement les feuilles de wulong à la main pour faciliter leur oxydation. Ce sont les bords qui noircissent en premier, tandis que la feuille passe du vert clair au vert sombre.

Le temps de séchage dépend de la météo, du vent et du degré d’humidité de l’air.

Le brassage des feuilles de thé Pouchong taïwanais

Pour déterminer le moment ou brasser les feuilles, les théiculteurs se fient à leur odorat. A partir du moment ou ils estiment que les feuilles dégagent une bonne odeur, ils les placent dans de grands tambours cylindriques. Ces tambours ressemblent à ceux de machines à laver au format XXXL.

Ces tambours tournent quelques instants. Puis les ouvriers répartissent les feuilles sur des claies pour un séchage de 2 à 3 heures. Ensuite retour dans le tambour avant de revenir sur les claies.

Ces opérations permettent de parvenir à une oxydation uniforme. Elles se répètent jusqu’au moment ou le maitre de thé estime que l’oxydation est parfaite.

Ainsi le maitre de thé respire l’odeur des feuilles de Pouchong. Puis il les palpe pour estimer leur souplesse. Enfin il les regarde pour juger de leur degré d’oxydation. C’est un travail très précis, qui suppose de l’expérience, un bon toucher et un excellent odorat.

La torréfaction des feuilles de thé oolong de Taïwan

La torréfaction des feuilles de thé oolong permet de stopper leur oxydation. Quand le maître de thé estime que l’oxydation est optimale, il place les feuilles dans un four rotatif à tambour qui ressemble à une bétonnièrre.

Puis il fait cuire quelques minutes entre 200 et 300°C et quand le four sonne, le thé est prêt ! La chaleur tue les enzymes qui provoque l’oxydation et supprime les mauvaises odeurs. Le maître de thé peut maintenant torsader les feuilles.

Torsader les feuilles de Bao Zhong Wenshan

La technique pour torsader les feuilles évoluent avec le temps. Jadis, c’était un travail manuel. Aujourd’hui, la machine remplace l’homme. On profite de la chaleur présente dans les feuilles juste après leur torréfaction. Elle les rend plus souple, ce qui facilite la tâche.

Ainsi, un ballot serré entoure et protège les feuilles. Une machine les malaxe et les torsade sur une surface plane pendant 15 à 20 minutes. Cette opération fait sortir les huiles essentielles qui se déposent sur la feuille de thé. Elles parfumeront plus agréablement votre tasse.

Puis les ballots sont ouverts, les feuilles de thé taïwanais refroidissent sur une table avant une nouvelle torréfaction et une nouveau malaxage.

Ce cycle, caractéristique du thé Baozhong, recommence plusieurs fois jusqu’à ce le maitre de thé soit satisfait du résultat. Vient enfin l’étape finale.

La déssication des feuilles de thé Baozhong taïwanais

Le théiculteur fini son travail par la déssication. En effet il reste parfois de l’humidité dans les feuilles, il faut utiliser un dessicateur pour l’éliminer totalement et arriver à un taux d’humidité inférieur à 4%.

Ce faible taux rend la conservation et le transport plus facile.

Au final, le thé perd les 4/5 de son poids. Ainsi, 5 kilos de feuilles fraîches donnent un kilo de thé Wenshan Baozhong torsadé au parfum végétal, frais, à la couleur sombre.

Le rôle du maitre de thé dans la fabrication du thé Pouchong

Le rôle du maître de thé dans la fabrication du thé Pouchong de Taïwan est capitale. Ainsi il s’appuie sur ses sens, sa vue, son toucher, son odorat mais aussi sur son expérience pour déterminer combien de temps chaque phase dure. Que ce soit le moment de la cueillette, le flétrissage, le brassage, les multiples oxydations ou torréfactions et le torsadage. Ou encore la déssication finale.

La fabrication du thé reste une activité manuelle, un art avec ses règles et ses procédures que chaque théiculteur garde jalouseument secret. Ainsi, l’expérimentation est permanente pour améliorer les techniques, innover et parvenir à un thé toujours meilleur pour notre plaisir.

Combien de temps infuser le thé Pouchong ?

Combien de temps infuser le thé Pouchong ? Deux méthodes existent pour obtenir une bonne infusion de thé wen shan bao zhong.

Vous pouvez utiliser un gaïwan ou une théière.

Infuser le thé Pouchong en gaïwan

Infuser le thé Pouchong en gaïwan est facile. D’abord, comptez entre 3 et 5 grammes de thé wen shan bao zhong pour 10 cl d’eau. On est sur une forte quantité dans un tout petit volume.

Puis, faites chauffer l’eau à 90°C et ajoutez la dans votre gaïwan avec le thé baozhong.

La première infusion, ultra courte, dure entre 50 secondes et une minute. Pour les suivantes, ajoutez entre 20 et 30 secondes suivant l’intensité visée.

Infuser le thé wen shan bao zhong en théière

Pour une théière d’un litre, comptez 10 grammes de thé soit environ 4 cuillères à café. Faites chauffer l’eau à 90°C, versez sur les feuilles et laissez infuser 4 à 5 minutes. Comme pour tout bon oolong, vous pouvez infuser votre thé plusieurs fois.

Il ne vous reste plus qu’à prendre du plaisir en dégustant une bonne tasse de thé Pouchong !

Goût et couleur du thé Pouchong de Taïwan ?

La couleur du thé Wenshan Baozhong

Le thé Wenshan Baozhong se distingue par une superbe liqueur à la couleur jaune claire ou verte. Ce thé est en général transparent, sa couleur varie d’un jaune doré à un jaune plus léger à un vert transparent.

Quel goût a le thé Pouchong ?

Le thé Pouchong possède un arôme fleuri, doux et délicat. Selon les jardins, vous y découvrez des notes fleurales comme le jasmin, des notes plus végétales voir des notes fruitées.

C’est un thé au goût gourmand avec une texture moelleuse et un parfum frais, élégant et acidulé. Son goût évolue au fur et à mesure des infusions, dégustez le à chaque fois comme si c’était la première.

Quels accords thé Wenshan Bao Zhong et nourriture ?

Ce thé peu torréfié se marie avec des aliments au goût doux.

Les accords thé Pouchong et fromage

Dégustez votre thé Pouchong avec une mozzarella ultra fraiche, un fromage de chèvre frais, une tomme de chèvre peu affinée.

Les accords thé Baozhong et nourriture salé

Le thé Baozhong se marie très bien avec les asperges agrémentées d’un filet l’huile d’olive. Ce thé accompagne aussi les fruits de mer et le poisson. Mais aussi, plus surprenant, le poisson pané !

Les accords thé oolong Bao Zhong et nourriture sucré

En dessert, buvez votre thé oolong Bao Zhong avec des fruits de saison : fraise, poire. Il se marie très bien avec les gâteaux moelleux ou secs au goût peu prononcé. Cake, quatre quart, financier, gâteau au yaourt, sablé, scones, shortbreads…

Quels sont les bienfaits du thé Bao Zhong pour la santé ?

Le thé Pouchong possède de nombreux bienfaits pour la santé.

D’abord ce thé hydrate votre corps et lui apporte des vitamines, des minéraux en faible quantité, à chaque tasse.

Ensuite il contient de la caféine qui se libère lentement dans votre organisme. Elle vous permet de rester alerte tout en supprimant l’accoutumance que produit le pic de caféine du café.

Enfin il vous apporte calme et détente, à la manière d’un sédatif.

Quel est le prix du thé Pouchong de Taïwan ?

Le prix du thé Pouchong est variable, il dépend de la récolte et du type de culture pratiqué par le jardin de thé. Son prix évolue de 25 à 50€ les 100 grammes de thé Wenshan Baozhong.

Avez-vous déjà goûté le thé Pouchong de Taïwan ? Qu’en avez-vous pensé ? Avec quoi le buvez-vous ?

Abonnez-vous !

Recevez nos conseils et nos offres, assouvissez votre passion pour le thé !