Le Thé Oriental Beauty est un thé typique de Taïwan : dans cet article découvrez les origines de ce nom, les lieux de production du Dong Fang Mei Ren. Mais aussi les particularités ce de thé, son mode de récolte et comment préparer un bon Oolong Oriental Beauty.

D’ou vient le nom du thé Oriental Beauty ?

La légende raconte que ce fut la reine Elizabeth qui donna ce nom à ce thé après l’avoir dégusté. La souveraine fut conquise par ce oolong taiwanais importé par John Dodd, un marchand anglais, depuis Tamsui.

En mandarin, 東方美人 se traduit par Dong Fang Mei Rei, littéralement beauté orientale. On le trouve aussi sous la dénomination Champagne Oolong ou Oolong Pointes Blanches.

Ou est produit le thé oolong Oriental Beauty ?

Le thé oolong Oriental Beauty vient du district de Hsin Zhu à Taïwan et plus précisément des alentours du village de Beipu et Eimei entre 300 et 800 mètres d’altitude, dans une zone montagneuse au nord est de Taïwan. Elle est en plein coeur des régions Hakka, peuplées par les descendants des immigrés chinois du sud de la Chine.

Ce thé grandit sur une toute petite surface, à peine 150 hectares. C’est précisément un endroit ou le Jacobiasca Formosana Paoli, le parasite qui donne à l’Oriental Beauty son goût si particulier, pullule.

Les cultivateurs privilégient les versants ensoleillés et venteux des collines, avec une forte humidité.

Pourquoi le thé Oolong Pointes Blanches est-il si particulier ?

Le thé Oolong Pointes Blanches est particulier pour plusieurs raisons. D’abord par la taille de ses feuilles, très grandes et volumineuses.

Puis le cultivateur ne traite pas ses plantations avec des insecticides ou des pesticides. En effet le goût très particulier du thé Oolong Oriental Beauty est dû à l’action d’un petit insecte parasite, le Jacobiasca Formosana Paoli ou cicadelle verte du théier.

Entre les mois de juin et juillet, il mord les feuilles de thé, les bourgeons et les tiges. Il se nourrit du phloème, le tissu conducteur de la sève. Le plant de thé, en réaction, produit de l’hotriénol et du monoterpène diol, ce qui change sa composition chimique du tout au tout. En outre cette morsure bloque la croissance des jeunes pousses. Leurs limbes se recroquevillent. Et leur couleur passe du vert au violet.

Ce sont ces deux composants qui donnent au thé son goût unique, très doux et inoubliable. Plus les morsures sont nombreuses, plus le thé développe des arômes de miel et de fruit.

En outre, la morsure déclenche une oxydation de la feuille verte, qui prend une couleur marron foncée à l’endroit ou le paoli la mord. Quand aux bourgeons, ils s’oxydent et blanchissent sur les bords. C’est de la que vient le nom d’Oolong pointes blanches.

Mais pour que le parasite puisse faire son office, pas de chimie. Par conséquent, la production n’est pas énorme, car la plus naturelle possible.

Comment se passe la récolte du thé Wu Long Oriental Beauty ?

Il n’y a qu’une seule récolte, en plein milieu de l’été. Elle a lieu en général de fin juin à fin aout pour laisser au Jacobiasca Formosana Paoli le temps de se nourrir des feuilles.

Les cueilleurs ne récoltent que le bourgeon et les deux premières feuilles, c’est une cueillette fine. Enfin seule la moitié des feuilles sont correctement oxydées et peuvent être utilisées. Les autres sont tombées ou n’ont pas été mordues.

Par conséquent, la récolte est toujours faible.

Puis le cultivateur passe à l’étape de l’oxydation . Il oxyde le thé à hauteur de 50 à 70%, ce qui correspond à une oxydation moyenne à poussée. Ensuite vient le séchage . Ce thé pousse dans des zones humides, chaudes sur des sols humides.

Par conséquent, le temps de séchage ou flétrissage est bien plus long que pour un wu long traditionnel. Ce long temps de flétrissage permet à l’Oriental Beauty de développer son goût particulier et ses saveurs uniques.

L’Oriental Beauty, un thé de luxe

Le Champagne Oolong obtient régulièrement des prix aux concours annuels de meilleurs thés de l’année de Taïwan.

Ajoutez y sa faible production.

Vous avez tous les éléments qui expliquent les prix parfois astronomiques du thé oolong Oriental Beauty, bien au delà d’un euro pour un gramme de thé, soit aisément 100€ pour 100 grammes.

L’Oriental Beauty, un thé de luxe qu’il est difficile de trouver en dehors de Taïwan. En effet, les entreprises et les riches taïwanais achètent la production localement pour faire des cadeaux.

Quelle est la couleur des feuilles du thé Oolong Oriental Beauty ?

Les feuilles du thé Oolong Oriental Beauty sont vertes ou brunes, selon l’absence ou la présence de morsure. Une fois séchée, elles affichent des tons bruns et violets foncés. Quand aux bourgeons, une fois mordues par la cicadelle verte du théier, ils blanchissent sur les bords.

Quel est le goût du Champagne Oolong ?

Le goût du champagne Oolong est particulier : les amateurs y distinguent des arômes de fruits mûrs, de miel, de fleurs, de pruneaux, de fleurs telles le jasmin, mais aussi des notes boisées, voir de cuir.

Ses tanins sont présents mais il n’a pas ou très peu d’amertume.

En outre, ce thé offre une surprenante longueur en bouche et est très réconfortant à respirer et à boire. Et comme tout bon oolong ce thé aide à maigrir en remplaçant le grignotage et en favorisant l’élimination.

Comment infuser ce thé ?

Ce thé oolong s’infuse dans une eau à 80 ou 85°C. En petite théière, comptez 5 minutes d’infusion. En gaiwan ou zhong en suivant la méthode du gong fu cha, vous pouvez réaliser jusqu’à 10 infusions en commençant par une infusion courte, entre 1 à 2 minutes, puis d’augmenter graduellement la durée.

Avez-vous déjà goûté au Oolong Oriental Beauty ? Ou envisagez-vous de le faire ? Qu’en avez-vous pensé ?

Abonnez-vous !

Recevez nos conseils et nos offres, assouvissez votre passion pour le thé !