Thé Alishan, c’est quoi ? Le thé Alishan est un oolong taïwanais qui se cultive dans les hautes montagnes à des altitudes supérieures à 1000 mètres. Imaginez la culture du thé en France dans les Pyrénées ou les Alpes, la neige et les sapins en moins, les champs de thé bleu vert en plus.

Voyons d’abord quelle est la définition du camellia sinensins Alishan. Puis pourquoi cultiver du thé en haute montagne avec toutes les difficultés que cela implique. Ensuite découvrons de quand date ce thé wulong Alishan avant de passer à sa méthode de fabrication. Pour suivre expliquons comment infuser ce thé de haute montagne, décrivons son goût et la couleur de sa robe. Sans oublier les accords thé bleu vert et nourriture. Analysons les bienfaits du thé alishan sur la santé, évoquons le méconnu thé noir d’Alishan. Enfin voyons le prix du thé Alishan bleu vert.

Sommaire

Alishan, qu’est-ce que c’est ?

Alishan n’est pas une montagne contrairement à ce que son nom indique. C’est un groupe de 25 pics de plus de 2000 mètres d’altitude. Son point culminant est le mont Datashan à 2663 mètres. Ils se situent dans la région de Chiayi, un comté montagneux au centre de Taïwan.

Dans les guides touristiques, Alishan désigne une attraction touristique localisée dans la superbe forêt du parc national d’Alishan.

L’occupant japonais popularisa cette région entre 1895 et 1945. Il y construisit une ligne de train pour exploiter les superbes cyprès ou hinoki qui y poussent.

Aujourd’hui, le train existe toujours. Il permet d’accéder au sommet de la montagne. Ainsi vous contemplez le lever de soleil sur des mers de nuage, découvrez les champs et les maisons de thé, randonnez dans d’anciennes forêts brumeuses et enchanteresses. Un incontournable.

Taïwan, une île de thé de haute montagne

Fait exceptionnel et peu connu, l’île de Taïwan est occupée par des massifs montagneux ou des collines. Ainsi le mont Yushan ou montagne de jade mesure 3952 mètres : c’est le point culminant de ce pays. Son petit frère, le mont Xueshan ou montagne des neiges atteint 3886 mètres. Soit 1000 mètres de moins que le Mont Blanc.

Les zones de culture à Taïwan du thé de haute montagne Alishan

Le thé d’Alishan est cultivé en dehors de la zone touristique. Si vous visitez Taïwan et voulez admirer ces jardins de thé, dirigez vous vers les villages de Meishan et Shizhuo. Vous le verrez parfois aussi écrit Shizuo ou Shizhao. Ou essayez la région comprise entre Alishan et Chiayi.

Shi Zuo

Sur le mont Ali, les zones de production sont nombreuses. L’une d’elle est Shizuo qui se traduit en mandarin par table de pierre. Située à une altitude comprise entre 1300 et 1500 mètres, Shizhuo possède un sol rouge riche en nutriment. La combinaison sol et conditions climatiques est idéale pour la culture du thé oolong d’Alishan. C’est la région à l’origine des thés de haute montagne (Gao Shan Cha).

Le thé y a été implanté dans les années 1980 avec l’arrivée d’un nouveau cultivar, nommé Wong Wei. L’aspect de cette variété Wei est différent des feuilles de thé traditionnelles. Elle est elliptique et possède des bords dentelés. En outre les trois feuilles supérieures se chevauchent et sont cueillies ensemble, ce qui rend la cueillette plus facile et rapide.

Les théiers de cette époque étaient adaptés au climat et aux altitudes des plaines. Les habitants, aidé par des fonds et des recommandations provenant de la Tea Research and Extension Station, une émanation de l’état taïwanais, procédèrent à de nombreux essais pendant des années.

Ils acclimatèrent la nouvelle variété après de nombreux échecs. Pour se différencier, ils lui ont appliqué une méthode de séchage au feu qui lui procure un goût unique.

Aujourd’hui, la plupart des théiers cultivés dans la région de Shizhuo proviennent de la variété Qingxin. Elle est connue pour son goût fruité, floral et très doux. Ce thé s’appelle thé Zhulu.

Ce succès a donné des idées à d’autres régions.

Wushe, Shanlinxi, Lishan, Yushan, Dayuling : la quête des sommets

Ces régions de haute altitude ont copié les méthodes de Shi Zuo et ont cherché à remonter la zone de culture des thés. La qualité du thé étant censé s’accroître avec la hauteur, le thé Dayuling de Lishan serait cultivé jusqu’à 2600 mètres d’altitude

Cette quête des sommets a toutefois son revers car les petits théiers ne tiennent pas aussi bien la terre que les grands arbres qui couvrent habituellement les montagnes taïwanaises à cette altitude. En outre la culture du thé érode les sols ce qui est terrible dans un pays qui connait tous les ans plusieurs typhons, des tremblements de terre et un climat très humide.

Enfin les pesticides et insecticides polluent les sources, privent le sol de son humidité et le rendent stériles en quelques décennies. Tous les 500 grammes de thé, environ 12 euros sont dépensés en engrais et en pesticides.

Aussi sous la pression des électeurs et des lobbys, le gouvernement taïwanais décida à partir de 2006 de fermer tous les jardins de thé situés à plus de 2500 mètres d’altitude. Les terres furent saisies et reboisées par le gouvernement pour les ramener à leur état d’origine.

En outre, en 2014, des chercheurs taïwanais ont mis au point le Taiwan Tea Number 22. C’est un thé de basse altitude qui reproduit les arômes du thé de haute montagne.

Zhangshuhu

Zhangshuhu est une région qui a conservé ses vergers de prunes au milieu des champs de thé. Même si sa production a décru au profit des théiers.

La légende raconte que ces prunes apportent au thé un goût plus fruité, moelleux et doux. C’est un thé qui est souvent récompensé mais qui reste difficile à trouver.

Camellia Sinensis Alishan

Définition du camellia sinensis alishan

Le thé Alishan ou Alishan gao shan cha (阿里山高山茶) est un thé oolong de haute montagne, originaire des plantations de thé de la montagne Ali, à Taïwan. Il est cultivé dans les montagnes centrales de l’île.

Camellia sinensis alishan : un thé bleu vert rare

Le camellia sinensins alishan est un thé à la croissance lente ce qui lui apporte plus de complexité et de saveur.

Il ne fait l’objet que de deux récoltes par an. La récolte de « printemps » à la fin du mois de mars et celle d' »hiver » à la fin octobre.

En outre sa surface de production est réduite et ses coûts de production élévés : récolte à la main, conditions difficiles, rendements faibles.

D’ou la rareté de ce thé bleu vert.

Pourquoi du thé taïwanais Alishan de haute montagne ?

Il y a de nombreux thés d’altitude ou de haute montagne qui poussent dans la partie centrale et montagneuse de l’île de Taïwan. Deux régions principalement : Nantou au nord mais surtout Chiayi au sud.

Le thé d’Alishan grandi à une altitude comprise en 1000 et 2300 mètres. Ce sont souvent d’anciens champs fruitiers reconvertis en jardin de thé, plus profitable pour les petits exploitants familiaux qui les détiennnent.

Plus l’altitude est élevé, meilleur est le thé, voici pourquoi.

Pourquoi cultiver le thé Alishan en altitude ?

Le thé d’altitude taïwanais bénéficie d’une météo printanière

A Taïwan, le climat de l’île est tropical ou sub tropical, selon l’endoit ou vous vous situez. En altitude la température chute. Entre 1000 et 2000 mètres, vous obtenez un climat printanier, comme le printemps en France. Des températures plus douces entre 13 et 21°C, une brume fréquente, beaucoup plus de pluies que sur le reste de l’île, des nuages, un climat humide et moins d’ensoleillement.

Ainsi dans la région d’Alishan, le soleil brille la moitié de la journée, de 10h à 16h. Le reste du temps, il y a des nuages d’altitude.

Des sols d’excellente qualité

La configuration des sols en montagne interdit l’agriculture intensive. La pluie fréquente et les températures douces permettent d’obtenir des sols d’excellentes qualités.

Ainsi les arbres à thé bleu vert trouvent tous les éléments nécessaires à leur croissance. Sans oublier l’eau de montagne fraîche pour l’irrigation.

Une atmosphère protectrice pour un meilleur thé bleu vert

L’atmosphère nuageuse protège les plants de thé des rayons ardents du soleil. En outre elle lui apporte plus d’eau. Enfin elle ralentit sa croissance, ce qui permet aux feuilles du plant de se gorger de nutriments, d’arôme, d’huiles essentielles de thé pour un goût plus complexe.

C’est une atmosphère parfaite pour les arbres à thé qui apprécient les climats frais et humides. Plus vous montez, meilleure elle est. Ainsi, le thé d’altitude possède des saveurs plus complexes et intenses.

Une récolte inférieure pour un thé Alishan de qualité supérieure

Bien sur cela implique un rendement moindre, des récoltes inférieures et moins fréquentes que dans les plaines. En outre la culture en altitude est plus difficile. Les machines ne passent pas à cause du relief et des pentes fortes.

Donc une récolte à la main. Finalement le thé Alishan est de qualité supérieure mais il se paye plus cher. Un thé de haute montagne dont le prix s’accroit avec la hauteur à laquelle se situe le champ de thé.

Les différents thé d’altitude

Outre le thé Alishan dont il est question dans cet article, il existe d’autres variétés de oolong de haute montagne, comme le Li Shan, le Da Yu Ling ou le Wu She. Ils font l’objet d’articles séparés.

Quand le thé Wulong Alishan a t’il été crée ?

Le thé a Taïwan existe depuis plus de 3 siècles. On en trouve des traces dans le canton de Nantou ou se cultive le black ruby dès 1717. L’île de Taïwan possède sa propre variété de thé, le formosensis, différente du sinensis chinois et de l’assamica indien .

Mais c’est le oolong, variété importée par les migrants chinois des montagnes de Wuyi dans le Fujian qui s’impose. En effet, il est mieux adapté au climat et aux terres de Taïwan. Les immigrants plantent leurs théiers à Lugu dans la région de Nantou et dès 1808, le thé est le produit le plus exporté par Taïwan.

Le thé Wulong Alishan est apparu au début des années 1980 : c’est un thé relativement récent. En effet, jusqu’en 1983, le village de Shi Zuo n’était déservit que par le train : il fallait marcher une heure pour rejoindre la gare. L’arrivée de la route a permis de le désenclaver et de faire décoller les échanges.

Comment est fabriqué le thé Alishan ?

Le thé Alishan se fabrique différemment de la majorité des thés. D’abord il ne fait l’objet que de deux récoltes, en avril et en octobre. Il s’agit des récoltes de printemps et d’hiver. Alors que les autres thés font l’objet de 5 récoltes en moyenne par an.

Ensuite ce thé bleu vert se cueille à la main et les cueilleurs ne prélèvent que les bourgeons. Donc les têtes et de 2 à 4 jeunes feuilles qui les accompagnent. Ces bourgeons sèchent sur le sol pour réduire leur humidité. Puis les cultivateurs brisent leurs tissus cellulaires pour favoriser l’oxydation en les roulant sur des plateaux en bambou. L’oxydation dure environ 8 heures et apporte au thé des notes de caramel.

Puis le maitre de thé presse ces feuilles oxydées dans des sacs en tissu. Ensuite il roule ces feuilles en boule et les cuit ou les grille selon les maisons de thé. La cuisson stoppe l’oxydation et élimine l’humidité restante.

En général un thé Alishan jouit d’une oxydation légère, comprise entre 30 et 40%. En comparaison, un thé vert possède un degré d’oxydation de 0% et un thé noir de 100%.

Comment infuser le thé Alishan ?

Comment infuser le thé Alishan ? Comme tous les oolongs, le thé Alishan nécessite un processus d’infusion différent de celui du thé noir pour vous offrir toutes ses saveurs. Toutefois les feuilles sont plus dures que celles d’un thé traditionnel, l’infusion doit durer un peu plus longtemps.

Il y a deux méthodes. Soit avec une bouilloire et une théière soit avec un gong fu cha.

Comment infuser le thé Alishan avec une bouilloire ?

  1. Selon la quantité de thé bleu vert à infuser, comptez une cuillère à café de thé pour 250 ml d’eau
  2. Versez l’eau dans la bouilloire et faites la chauffer à 90°C
  3. Versez l’eau chaude sur le thé : infusez de 3 à 5 minutes selon votre goût, c’est prêt, régalez vous !
  4. Une seconde infusion de 4 minutes est possible avec les mêmes feuilles
  5. Expérimentez selon votre goût en partant de cette base. Jouez sur le temps d’infusion et la quantité de thé.

Comment infuser traditionnellement le thé Alishan avec un gong fu cha ?

  1. Selon la quantité de thé à infuser, comptez une cuillère à café de thé pour 250 ml d’eau
  2. Faites chauffer votre eau à 90°C
  3. Versez l’eau chaude dans les tasses et la théière : faites la tourner pour les réchauffer et obtenir une température uniforme
  4. Jetez l’eau dans le pot à eau ou dans le bateau
  5. Mettez la quantité de thé bleu vert désirée dans le gong fu cha
  6. Ajoutez la quantité équivalente d’eau
  7. Fermez le couvercle et laissez infuser une minute
  8. Versez le thé dans la tasse à respirer puis dans la tasse à thé
  9. Respirez, buvez, savourez
  10. Vous pouvez infuser votre thé Alishan jusqu’à 8 fois (et même plus selon votre goût) en augmentant à chaque fois le temps d’infusion de 30 secondes
  11. Expérimentez selon ce qu’apprécient vos papilles gustatives, ce guide est une base, non la vérité. Si vous trouvez votre thé trop fort, diminuez la quantité de feuilles. Trop faible ? Augmentez la. Jouez aussi sur la durée d’infusion.

Maintenant que le thé d’Alisha est prêt, voyons sa couleur et son goût.

Goût et couleur du thé d’Alishan

Le thé d’Alishan a un goût unique : floral, doux et un peu sucré. Certains palais y décèlent des arômes de rose ou de jasmin.

Une fois infusé, son aspect va d’un thé un peu crémeux et laiteux à une couleur jaune pâle. Ensuite sa saveur devient plus légère à chaque nouvelle infusion.

Si vous appréciez particulièrement les thés bleus verts un peu crémeux, nous vous recommandons l’Alishan Gold Lily. Quand à l’Alishan Zhulu, il se caractérise par des notes plus douces, fruitées, florales et sucrées. Ainsi, c’est une vraie gourmandise, parfaite pour couper votre faim si vous cherchez à perdre du poids.

Quels accords thé nourriture ?

Le thé de haute montagne est un thé doux, non astringent, rond en bouche avec des notes florales. Mais il est assez oxydé.

Les accords sucrés thé de haute montagne et nourriture

Associez le thé de haute montagne avec des gâteaux doux et moelleux ou secs.

Ainsi un gâteau au fromage blanc, un quatre quart ou un cake nature. Puis des petits gâteaux secs, des scones, des sablés, un palmier. Ensuite un flan, une crème aux oeufs. Pour suivre avec de la poire, de la pomme. Finalement l’accord thé oolong de haute montagne et chocolat au lait fonctionne très bien.

Les accords salés thé de haute montagne et nourriture, plat ou cocktail

Le thé oolong de haute montagne se marie très bien avec les quiches, le foie gras, les tartes salées, du poulet rôti, des plats salés légers. Puis avec des plats sucrés et salés.

Buvez le avec des crackers, des bretzels, des biscuits salés. Ensuite, donnez une touche d’inattendu à votre apéritif en remplaçant les cocktails par du oolong. Ou en proposant des cocktails à base de thé oolong bleu vert de haute montagne.

Puis le oolong d’Alishan se boit avec une viande blanche, du poisson blanc.

Enfin essayez le fromage : roquefort, comté et cantal.

Bienfaits du thé Alishan pour la santé

Les bienfaits du thé Alishan pour la santé. Ce oolong, comme les autres thés oolong est bon pour la santé.

Le thé de haute montagne Alishan contient peu de caféine

D’abord le thé de haute montagne Alishan contient peu de caféine, 37 mg par tasse contre 95 mg pour une tasse de café. Ensuite parce que cette caféine se libère lentement dans l’organisme. Elle vous permet de rester vigilant sans créer d’accoutumance.

Le thé Alishan possède des antioxydants bons pour lutter contre le cancer

Le thé oolong d’Alishan possède une teneur modérée en polyphénols et en antioxydants en lien avec son oxydation. Les antioxydants du thé pourrait aider à combattre les radicaux libres qui seraient à l’origine d’un certain nombre de formes de cancer et des dommages cellulaires.

Ainsi, le thé d’Alishan pourrait aider à combattre à combattre le cancer, les études sur le sujet sont toujours en cours.

Un thé riche en manganèse

Chaque tasse de thé d’Alishan contient 1 gramme de manganèse, soit 25% de l’apport journalier nécessaire. Le manganèse est essentiel pour les enzymes de notre corps.

Un thé riche en fluor

Ce thé est naturellement riche en fluor, un élément qui prévient les caries. Les thés biologiques d’Alishan contiennent le plus de fluor.

Le thé de haute montagne aide à lutter contre la perte de minéraux

Boire du thé de manière régulière permet de rester hydraté. Mais surtout, cette boisson fourni des minéraux et des vitamines en faible quantité. Ainsi le thé prévient les carences en minéraux et la perte de densité osseuse.

Le thé noir parfumé au miel d’Alishan

Le thé noir parfumé au miel d’Alishan (阿里山密香紅茶). La région d’Alishan produit aussi des thés noirs méconnus ! En effet, ces thés noirs sont doux, avec des notes de miel, de caramel, de canelle et de fruits. En outre ils sont non astringents.

Il s’agit du cultivar Jinxuan, un croisement entre le Ying Zhi Hong Xin et le TTSE #8. Cette variété pour produire du oolong date de 1980. Elle est ici complètement oxydée.
Les saveurs de miel lui sont apportés par la cicadelle, le même insecte à l’oeuvre pour l’oriental beauty.

Ce petit insecte parasite aussi nommé le Jacobiasca Formosana Paoli mord et grignote les feuilles de thé. Le système immunitaire de la plante, en réaction, produit de l’hotriénol et du monoterpène diol. Ces substances, une fois torréfiés, apportent au thé un goût subtil proche de celui du miel.

Prix du thé Alishan

Le prix du thé Alishan. En moyenne comptez 8€ les 10 grammes de thé bleu vert de haute montagne.

Ce thé est si bon, son goût si complexe, qu’il est souvent décrit comme le champagne des thés. Ainsi, il remporte souvent des médailles aux concours.

Comparé à un oolong de plaine, l’oolong d’Alishan est cher. Ceci est dû à sa faible productivité, à la main d’oeuvre nécessaire pour le cultiver, aux conditions de culture en montagne et aux deux récoltes à la main par an.

Pour suivre la demande pour ce thé surpasse l’offre aussi bien à Taïwan que dans le monde entier. D’ou son prix plus élevé que celui d’un oolong de plaine. En outre, il quasi introuvable en dehors de Taïwan.

Enfin ce thé suscite les convoitises, les contrefaçons se multiplient avec du thé cultivé dans d’autres pays d’Asie.

Avez-vous déjà goûté au thé Alishan ? L’avez-vous aimé ?

Abonnez-vous !

Recevez nos conseils et nos offres, assouvissez votre passion pour le thé !